Message du Grand Chef Jacques Tremblay

Qey.  Bonjour.  Bienvenue sur le site de la Première Nation Malécite de Viger.

L’entrée en fonction de la nouvelle équipe de gouvernance au cours de l’été 2016 a permis aux élus de prendre ensemble connaissance des enjeux auxquels nous faisons face, et ils sont nombreux.  À titre de Grand Chef, j’ai rapidement été impliqué dans le calendrier de rencontres de notre Conseil, de même qu’auprès de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, de différents ministères dont AANC et le ministère des Transports du Québec dans le dossier de la route 85/185, ainsi que dans des pourparlers ministériels dans le dossier du port de Cacouna.  Également, le 21 septembre dernier, je prenais part à la «Coalition entre les Nations Innue, Malécite et Mi’gmaq pour la protection du réseau hydrographique du Saint-Laurent et Anticosti» en participant à une conférence de presse tenue à Gespeg.  Au cours des dernières semaines, le Conseil de bande a rencontré le Conseil des Sages pour une première prise de contact;  cette rencontre nous a permis de faire le tour de certains dossiers, dans une atmosphère empreinte de respect.

En tant que Grand Chef, je me suis engagé à faire progresser notre mode de gouvernance en souscrivant à davantage de transparence, et ce défi repose sur une distinction claire entre nos actions politiques et nos actions administratives.  Je suis fier d’annoncer que la révision de notre structure interne est en marche et ce virage aura un impact important sur le rôle et les responsabilités des élus.  Ainsi, le travail d’équipe et le souci d’une éthique sans faille nous permettra d’envisager avec espoir l’atteinte d’objectifs qui bénéficieront à l’ensemble des membres de notre Première Nation, en nous permettant de se rallier autour de projets porteurs d’avenir et d’espoir.

Une des priorités du Conseil concerne sans contredit notre développement socio-économique, et plusieurs opportunités se dessinent dans la perspective d’offrir des possibilités d’emplois à notre population, de développer nos propres entreprises et d’atteindre une prospérité collective.  La remise sur pied de notre Société de gestion TOKU est d’ailleurs complétée, et cet outil de développement économique permet d’envisager des résultats positifs au cours des prochains mois grâce à l’implication de membres de la Nation.

Une autre priorité demeure la défense de nos droits, ce qui inclut les revendications, les consultations et accommodements, et la culture.  Une réflexion est en cours pour se doter d’une structure organisationnelle plus cohérente pour l’atteinte de nos objectifs.

De plus, nous vous informons que le 30 septembre dernier, nous avons reçu la confirmation par Décret du Conseil privé (Canada) pour l’ajout à la réserve de la pointe de Cacouna.

Afin de tenir bien informés nos membres et les personnes de notre milieu qui s’intéressent à notre réalité, nous avons convenu de recourir davantage aux moyens de communication qui nous permettent de partager l’évolution de nos différents dossiers, et nous souhaitons que vous consultiez régulièrement notre site Internet car il est, à la fois, une vitrine et un moyen complémentaire d’échange entre nous.  Ainsi, avec le soutien appréciable du personnel de l’équipe du Secteur des communications du Conseil en Éducation des Premières Nations (CEPN) qui, forts de leur longue expérience auprès de nombreuses communautés des Premières Nations, nous offre des conseils judicieux et du support technique pour améliorer nos communications technologiques, vous verrez apparaître certaines améliorations à notre site, dont un onglet «Nouvelles» qui annoncera les faits saillants de notre actualité.

De plus, s’ajoutant à nos moyens de communication traditionnels que nous maintenons, tels que nos assemblées générales et nos envois communautaires postaux, nous développerons sous peu un lien de communication supplémentaire privilégié avec les membres sous forme d’un «Intranet» qui sera lancé dans quelques semaines avec l’aide du CEPN, et ce nouveau lien électronique nous permettra de partager ensemble de l’information publique à accès contrôlé, réservée à l’usage des membres de la PNMV.  Nous vous tiendrons informés de l’arrivée de cette nouveauté, mais les membres doivent aussi compter sur le fait que leurs élus sont accessibles et disponibles pour eux et elles, de diverses manières, et en tout temps.

Nous sommes également soucieux d’entretenir des relations harmonieuses avec les gens du milieu à travers des relations solides avec les autres Premières Nations, les élus locaux et régionaux, nos collaborateurs et partenaires d’affaires, et aussi avec la population environnante et les représentants des médias.  Nous entendons démontrer une ouverture afin de construire un réseau de relations durables contribuant à nos valeurs, à nos besoins et aux intérêts de la Première Nation.

Woliwon.  Merci.

Jacques Tremblay
Grand Chef de la Première Nation Malécite de Viger